CITROEN, une marque chevronnée.

Publié le par Elfe

C’est le logo de la marque de voiture préférée des Français, ce n’est pas moi qui le dis mais la presse spécialisée. Il est vrai que la marque aux chevrons accompagne notre quotidien depuis fort longtemps avec des publicités qui restent dans la mémoire collective (Allez faire un petit tour sur le site Culturepub.fr).

Ces voitures ont aussi accompagnés nos chefs d’Etat, René Cotty avec sa Traction Avant, le Général de Gaulle avec sa Citroën DS, Georges Pompidou avec sa Citroën SM, François Mitterrand avec sa Citroën XM, Jacques Chirac avec sa Citroën CX puis C6.

Ca ne rigole pas chez Citroën.

 

Mais d’où vient ce logo qui ressemble à deux V se chevauchant ? Est-ce un tipi indien ? Un grade de l’armée ? Et bien non, ce logo à une explication bien plus simple.

 

Il nous faut remonter au début du siècle (non pas cela que nous vivons, celui d’avant). C’est l’histoire d’un génie, d’un entrepreneur, d’un créateur qui ne s’arrêtait jamais : André Citroën (1878 – 1935).

 

André Citroën né à Paris le 5 février 1878, d’origine Néerlandaise par son père et Polonaise par sa mère. C’est un enfant brillant et curieux de nature, il est doué pour les sciences et la technique, il intègre l’école Polytechnique de Paris en 1898.

 

Petite aparté, savez vous d’où provient son patronyme ? Non ?

Quand la France annexa la Hollande, le pays fut soumis au code Napoléonien. Les Hollandais durent choisir un nom pour identification. L’arrière grand père d’André, appelé Roelof, était marchand d’agrumes et choisi « Limoenman » comme patronyme (l’homme citron). Son fils qui préféra le négoce de joyaux au négoce des fruits modifia son nom en « Limoenman-Citron » dans un premier temps puis en Citroen. Mais ce sera bien plus tard que le tréma fera son apparition sur la lettre ‘e’. (Source Wikipédia)

 

Après ses études, André se destine à une carrière d’ingénieur et d’industriel. En 1900, lors d’un voyage en Pologne au sein de sa famille, il découvre un prototype révolutionnaire dans une petite entreprise. Il s’agit d’engrenages à chevrons en forme de V utilisés dans une minoterie. André imagine immédiatement l’application qu’il pourrait en tirer en améliorant le prototype. Il achète le brevet et rentre en France pour lancer sa propre exploitation d’engrenages à chevrons.

Toutefois, André doit terminer ses études à Polytechnique et faire son service militaire. Il profitera de ces années pour peaufiner son projet et lancer sa propre usine qui aura pour enseigne les doubles chevrons. Et voilà nous y sommes, la première apparition du logo Citroën.


                                                                     Le Chevron en V


L’usine de chevrons d’André Citroën fonctionne à plein rendement, et c’est au sortir de la première guerre mondiale, en 1919, qu’il décide de se lancer dans l’automobile. Cette voiture fut la première automobile construite en série en Europe. Bien entendu le véhicule était équipé du chevron en ‘V’ qui augmentait sa puissance tout en réduisant l’émission de bruit dans la motorisation. Cette voiture qui fut une totale réussite et arbora le fameux logo des doubles chevrons à l’avant du capot.

 

Mais André Citroën n’était pas un gestionnaire hors-pair et il s’endetta très vite du fait de ses ambitions d’expansion. Malgré ses diverses réussites dans le domaine automobile, il ne parvient pas à éviter la faillite.

Le 21 décembre 1934, l’entreprise fut mise en liquidation judiciaire. Son principal créancier, qui était l’usine Michelin, racheta l’entreprise Citroën et sauvegarda les emplois et bien sûr la marque.

Six mois plus tard, André Citroën décédera d’un cancer à l’estomac mais la marque aux chevrons continuera sa course vers l’avenir, prolongeant ainsi le rêve d’un homme.

 

En 1976, le groupe Michelin-Citroën fut racheté par la marque Peugeot. De ce rachat, il émergea le groupe PSA Peugeot-Citroën. Malgré cela le slogan de Citroën est resté inchangé, c’est toujours « En Avant ».

 

     André Citroën



Elfe

Publié dans Automobiles

Commenter cet article