M&M's, des couleurs à croquer.

Publié le par Elfe

Si vous aussi quand vous ouvrez un paquet de M&M’s vous ne pouvez vous plus vous arrêter sans voir la fin du sachet.

Si vous aimez sucer le chocolat pour découvrir la cacahuète et  avoir le plaisir de la croquer.

Si vous aimez manger en priorité votre couleur préféré et que vous êtes persuadé qu’ils sont plus gros que les autres, alors vous êtes accro à cette marque.

Mais comment en est on arrivé là ? Ce succès nous le devons à Forrest Edward Mars (1904-1999), le fils de Franck C. Mars le père de la barre chocolaté du même nom (mais ce n’est pas le sujet du jour).

 

Donc Forrest Edward, après ses études à la Yale University, rejoint son papa pour l’aider dans l’entreprise familiale de Chicago (USA). Forrest a plein d’idées nouvelles et beaucoup d’ambition. Pour parfaire son art en matière de confiserie, il part pour l’Europe et s’installe en Suisse pour travailler chez Tobler (Tobleronne ça vous parle ?) et Nestlé (pas besoin de présentation).

Puis il fonde sa propre entreprise à Londres (UK) dans les années 30. Mais la guerre va mettre un temps d’arrêt à l’expansion de l’entreprise et Forrest décide de rentrer aux Etats-Unis.

 

Pendant le retour, Forrest a une nouvelle idée de confiserie en tête, mais cela est encore flou. Il se souvient d’un de ces voyages en Espagne lors de la guerre civile de 1938, où les soldats essayaient de manger des billes de chocolat mais sans grand succès à cause de la chaleur. Pourtant certains avaient eu l’idée d’enrober ces billes par du sucre pour en limiter la fonte.

Il se souvient aussi de cette entreprise concurrente, qui commercialise des billes de chocolat sous le nom de Smarties.

 

De retour au States, il fait la connaissance de Bruce Murrie, le fils du président d’une société concurrente de celle de son père. Forrest et Bruce deviennent amis et décident de créer une société de confiserie. Forrest parle de son idée à Bruce et les deux compères s’enferment plusieurs jours dans la cuisine de Forrest pour mettre au point une recette originale.

 

Il en ressort une bille de chocolat enrobée de sucre, de couleur marron avec un ‘M’ gravé dessus. Mais surtout un slogan « Fond dans la bouche pas dans la main ». Ce bonbon est commercialisé dans un tube qui peut se glisser facilement dans une poche.

Forrest, qui est un petit malin du marketing, commercialise sa friandise auprès des soldats américains qui partent à la guerre en Europe.

 

Le M&M’s (Mars and Murrie compagnie) est né et devient le dessert préféré des GI’s.

 

A la fin de la seconde guerre mondiale, le bonbon au chocolat s’est déjà fait une bonne petite réputation. Il est même vendu en U.R.S.S. et uniquement en rouge !!!

Mais c’est en 1954 que la friandise prend un tournant important. M&M’s ajoute une cacahuète dans son bonbon et se lance dans la pub télévisuelle.

Tel Monsieur Patate (le célèbre jouet), la confiserie de M&M’s s’anime et devient presque humanoïde avec des bras, des jambes, des yeux et une bouche. C’est la naissance des mascottes « Jaune » et « Rouge ». Forrest Mars souhaite ainsi s’attaquer à un nouveau marché : les enfants.

En 1960, les M&M’s prennent des couleurs pour être encore plus attrayant. A la couleur marron s’ajoute le rouge, le jaune et le vert. En 1976 apparaît le orange, mais le rouge disparaît suite à des problèmes de colorant pour réapparaitre en 1987. Le bleu fait son apparition en 1995.

Depuis 1973, les personnages Jaune et Rouge ont fait le tour du monde par leur notoriété, ils ont même fait un tour dans l’espace à bord de la navette américaine en 1981. Puis deviennent les bonbons officiels des athlètes aux JO de 1984, mais aussi des peoples, des acteurs, des chanteurs, etc.

En 1998, M&M’s se déclare bonbon de nouveau siècle car le M romain équivaut au chiffre 1000 et 2 M équivaut à 2000 (cela ne s’invente pas), donc M&M’s est le bonbon de l’an 2000.

Une avalanche de produits dérivés dévale sur le marché, rien n’arrête le bulldozer M&M’s. Ils éditent même un paquet aux couleurs du drapeau de la communauté Gay en 2004, puis le paquet personnalisable en 2006 (j’ai essayé, c’est sympa).

 

Ce n’est qu’en 1987 que M&M’s débarque réellement en France. Ben oui, en France nous ne connaissions que les « Treets », que Forrest E. Mars avait lancés en 1955. Donc cette année là, Treets disparaît pour être remplacé par les boules multicolores de M&M’s en conservant le même slogan : Le bonbon qui fond dans la bouche pas dans la main.

 

Pour ma part, ils n’ont pas le temps de fondre dans ma main et je ne fais aucune différence dans les couleurs. Je les aime tous.

 

Depuis 2008, il existe le site M&M’s Street, la rue où tout par en cacahuètes. Allez voir !!!

 

Forrest E. Mars



Elfe

Publié dans Produits alimentaires

Commenter cet article

Jo 26/11/2009 11:04


Mais que les Treets étaient meilleurs ! Ce sont de vieux souvenirs, et j'en reconnais à peine l'emballage (qui ne traînait jamais longtemps…).


Elfe 18/12/2009 17:34


Moi je me souviens de l'ouvreuse au cinéma qui proposait : chocolat, esquimaux...
Et les paquets de Treets que j'engloutissais pendant le film.

Elfe